Accueil | Publications | Écrire à plusieurs | Mots qui rient | Carterie | Expositions | Idées et trucs | Annonces | Cadeaux


Espace au Quotidien - Archives

2017
Archives
2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010 2009 2008

espace
Programme des activités en France - en Israël

RECHERCHE :
(Clavier) Ctrl + F

LE THÉÂTRE DE JÉRUSALEM

Festival d'Israël
juin 2017
Cette année, le Festival d'Israël accueille Christian RIZZO et ses danseurs, pour la représentation exceptionnelle de :

D'APRÈS UNE HISTOIRE VRAIE
"En 2004, à Istanbul.
À quelques minutes de la fin d'un spectacle auquel j'assiste, surgit comme de nulle part une bande d'hommes qui exécute une danse folklorique très courte et disparaît aussitôt.
Une émotion profonde, presque archaïque, m'envahit.
Etait-ce leur danse ou le vide laissé par leur disparition qui m'a bouleversé ?
Bien que floue, cette sensation est restée depuis ancrée en moi.
Le point de départ de ce nouveau projet est la réminiscence ou plutôt la recherche de ce que ce souvenir a déposé en moi.
Je n'éprouve pas d'intérêt à recréer une danse pré-existante, mais plutôt à comprendre pourquoi j'ai éprouvé une telle empathie à la fois pour ce moment précis et pour cette danse et comment cet impact est encore aujourd'hui vibratoire.
Il s'agirait donc de remonter le cours de ma mémoire pour inventer le socle d'une écriture abstraite où de possibles bribes fictionnelles viendraient se loger en creux.
Accompagné de huit danseurs et de deux musiciens, je cherche un espace où le mouvement et sa relation à la musique se jouent des catégories « populaires » et « contemporaines ». J'imagine une danse prenant appui sur des souvenirs de pratiques folkloriques qui viendrait frictionner avec mon goût pour la chute et le toucher, permettant à chacun de tenir grâce à la présence de l'autre, à son contact immédiat.
L'observation factuelle et décontextualisée des mouvements et systèmes de composition souvent communs entre plusieurs danses (plus particulièrement masculines et méditerranéennes) m'offre le terrain idéal pour questionner à nouveau les notions de communauté.
Comment faire groupe à un moment donné ?
Être ensemble, pour une forme n'appartenant à aucun territoire ou groupe déterminé, penser une danse collégiale qui creuse le sol en même temps qu'elle cherche l'élévation.
Partie intégrante du projet, j'ai confié l'écriture musicale (et son interprétation en live) aux batteurs/compositeurs Didier Ambact et King Q4. Deux batteries donc, aux confins de rythmiques tribales et sonorités rock psychédélique, qui entretiendront une relation entre dialogue et « battle » pour offrir une zone de tension à la danse et à la lumière atmosphérique de Caty Olive".
Christian Rizzo, juin 2013.

« À coups de bras qui entourent une épaule, de rondes vite faites aussitôt défaites, de guirlandes la main dans la main, de pas de bourrée à droite et de ruades à gauche, les huit danseurs – rien que des hommes – nous entraînent dans ce qui finit par ressembler à une rave rock néo-tradi. Et lorsque les deux batteurs déchargent des rafales de percussions qui prennent les tripes et les retournent sec, l'affaire est dans le sac. (…) C'est la jouissance d'être en vie, celle d'être ensemble momentanément, l'excitation viscérale de la danse, qui priment et l'emportent. »
Rosita Boisseau, Le Monde du 10 juillet 2013
« Quant à la danse elle-même, elle est judicieuse, faite de pas, de sauts, de jubilations. Les hommes ici se donnent la main de multiples façons, se prennent par l'épaule, s'observent, mais ne se toisent jamais. Les lignes, les ponts, les solos aussi, chers aux danses traditionnelles, sont mis en relief. (…) On est conquis. »
Marie-Christine Vernay, Libération du 10 juillet 2013
« Peu à peu, le rythme s'accélère, les figures sont plus complexes, telles des arabesques qui ne disent pas leur nom. L'envoûtement guette les rangs : les batteurs, Didier Ambact et King Q4, se déchaînent. (…) On aime cette lecture du traditionnel, qui, ainsi dépouillé devient furieusement moderne. (…). En définitive, cette « meute » se révèle d'une rare douceur. On se prend la main, on ose des pas de bourrée avec l'innocence d'enfants qui ont grandi trop vite. »
Philippe Noisette, Les Échos du 12 juillet 2013

Distribution
Conception, chorégraphie, scénographie et costumes : Christian Rizzo
Danseurs : Fabien Almakiewicz, Yaïr Barelli, Massimo Fusco, Miguel Garcia Llorens, Pep Garrigues, Filipe Lourenço, Roberto Martinez
Musique originale et interprétation : Didier Ambact & King Q4
Création lumière : Caty Olive
Assistante artistique : Sophie Laly

Infos pratiques

Mardi 13 juin – 21h00

Théâtre de Jérusalem, Sherover Hall
20 rue Marcus
Durée : 60 minutes
Tarif : 160 NIS

Retour haut de la page

VICE-VERSA

28e FOIRE INTERNATIONALE DU LIVRE
du 11 au 15 juin 2017
La 28e édition se tiendra cette année, avec un petit peu de retard, et donc pour la première fois, la manifestation aura lieu en même temps et au même endroit que « La semaine du livre hébreu », à l'Ancienne gare ferroviaire de Jérusalem (Hatahana Harichona)...
BIEN ENTENDU, VICE-VERSA Y SERA
Avec des auteurs, avec des lectures, avec beaucoup de livres... et des réductions !!!

Programme du stand français :
Lundi 12 juin
Lecture d'un passage des Longues nuits d'été d'Aharon Appelfeld (École des loisirs, 2017)
Par Danièle Kriegel
Langue : français
⇒ 11h à l'espace événement de la Foire (Ancienne gare, 4 rue David Remez)
fleche De l'hébreu au français : femmes et littérature
Rencontres et dédicaces avec Ayelet Gundar-Goshen, Une nuit, Markovitch (Presses de la Cité, 2016) et Rachel Shalita, Comme deux sœurs (L'Antilope, 2016)
Langue : français et hébreu
⇒ 18h30 sur le stand français de la Foire (Ancienne gare, 4 rue David Remez)

Mardi 13 juin
fleche Jérusalem/Tel Aviv, match point
Rencontres et dédicaces avec Raphaël Jerusalmy, Évacuation (Actes Sud, 2017) et Patrick Arfi, directeur des éditions Cosmopole (Dictionnaire insolite de Jérusalem, 2016, Dictionnaire insolite de Tel Aviv, 2015)
Langue : français
⇒ 18h30 sur le stand français de la Foire (Ancienne gare, 4 rue David Remez)

Mercredi 14 juin
fleche Fiction et réalité : enquête très spéciale avec de célèbres romanciers du crime
Table ronde inédite avec Dominique Manotti [France], Dror Mishani [Israël], Kristina Ohlsson [Suède], Liad Shoham [Israël] et Maya Arad [Israël]
Langue : anglais et français
⇒ 17h30 à l'espace Terminal (galerie) de la Foire (Ancienne gare, 4 rue David Remez)
D. MANOTTI, D. MISHANI, L. SHOAM signeront leurs livres sur le stand français après la rencontre
fleche Écrire pour vivre, vivre pour écrire
Entretien littéraire avec Philippe Claudel [France], modéré par l'écrivain et musicien Boaz Cohen [Israël]
Langue : anglais
⇒ 20h à l'espace Terminal (galerie) de la Foire (Ancienne gare, 4 rue David Remez)
P. CLAUDEL signera ses livres sur le stand français après la rencontre

Jeudi 15 juin
fleche Rencontre et dédicace avec Valérie Halfon, Slow shopping thérapie (Albin Michel, 2017)
Langue : français
⇒ 18h30 sur le stand français de la Foire (Ancienne gare, 4 rue David Remez)

28e FOIRE INTERNATIONALE DU LIVRE
du 11 au 15 juin 2017
La Foire internationale du livre de Jérusalem se tient tous les deux ans et jusque-là plutôt en hiver!!!
La 28e édition se tiendra cette année, avec un petit peu de retard, et donc pour la première fois, la manifestation aura lieu en même temps et au même endroit que « La semaine du livre hébreu », à l'Ancienne gare ferroviaire de Jérusalem (Hatahana Harichona)...

Programme du stand français :
Lundi 12 juin
  • Lecture d'un passage des Longues nuits d'été d'Aharon Appelfeld (École des loisirs, 2017)

Par Danièle Kriegel
Langue : français
⇒ 11h à l'espace événement de la Foire (Ancienne gare, 4 rue David Remez)
fleche De l'hébreu au français : femmes et littérature
Rencontres et dédicaces avec Ayelet Gundar-Goshen, Une nuit, Markovitch (Presses de la Cité, 2016) et Rachel Shalita, Comme deux sœurs (L'Antilope, 2016)
Langue : français et hébreu
⇒ 18h30 sur le stand français de la Foire (Ancienne gare, 4 rue David Remez)

Mardi 13 juin
fleche Jérusalem/Tel Aviv, match point
Rencontres et dédicaces avec Raphaël Jerusalmy, Évacuation (Actes Sud, 2017) et Patrick Arfi, directeur des éditions Cosmopole (Dictionnaire insolite de Jérusalem, 2016, Dictionnaire insolite de Tel Aviv, 2015)
Langue : français
⇒ 18h30 sur le stand français de la Foire (Ancienne gare, 4 rue David Remez)

Mercredi 14 juin
fleche Fiction et réalité : enquête très spéciale avec de célèbres romanciers du crime
Table ronde inédite avec Dominique Manotti [France], Dror Mishani [Israël], Kristina Ohlsson [Suède], Liad Shoham [Israël] et Maya Arad [Israël]
Langue : anglais et français
⇒ 17h30 à l'espace Terminal (galerie) de la Foire (Ancienne gare, 4 rue David Remez)
D. MANOTTI, D. MISHANI, L. SHOAM signeront leurs livres sur le stand français après la rencontre
fleche Écrire pour vivre, vivre pour écrire
Entretien littéraire avec Philippe Claudel [France], modéré par l'écrivain et musicien Boaz Cohen [Israël]
Langue : anglais
⇒ 20h à l'espace Terminal (galerie) de la Foire (Ancienne gare, 4 rue David Remez)
P. CLAUDEL signera ses livres sur le stand français après la rencontre

Jeudi 15 juin
fleche Rencontre et dédicace avec Valérie Halfon, Slow shopping thérapie (Albin Michel, 2017)
Langue : français
⇒ 18h30 sur le stand français de la Foire (Ancienne gare, 4 rue David Remez)

Mercredi 3 mai à 18h00
Club de lecture avec Gilles Morali
Autour du dernier roman de Laurent Seksik
Romain Gary s'en va-t-en guerre
Avant d'inventer Emile Ajar, Romain Gary s'est inventé un père. Bâtissant sa légende, !'écrivain a laissé entendre que ce père imaginaire était Ivan Mosjoukine, l'acteur russe le plus célèbre de son temps. La réalité n'a rien de ce conte de fées.
Drame familial balayé par l'Histoire et fable onirique, Romain Gary s'en va-t-en guerre restitue l'enfance de Gary et la figure du père absent.
Avec une émotion poignante, le roman retrace vingt-quatre heures de la vie du jeune Romain, une journée où bascule son existence.

Mercredi 5 avril à 18h
CERCLE DE LECTURE
Animé par Dr Gilles MORALI
autour du livre de Jorge Luis Borges
Fictions
Jorge Luis Borges, écrivain argentin du XXe siècle publie en 1941 une de ses plus célèbres nouvelles, "La bibliothèque de Babel".
La bibliothèque de Babel est une bibliothèque univers, c'est-à-dire qu'elle est tellement grande qu'elle contient tous les textes possibles et imaginables, sa taille constitue un défi à l'imagination humaine.
Tellement vertigineux que l'idée même qu'une telle bibliothèque existe est longtemps restée au stade d'utopie et dans l'imagination de Jorge Luis Borges et de ses lecteurs.
Pourtant, à défaut d'exister physiquement, la bibliothèque existe aujourd'hui numé­ri­que­ment. Créée par Jonathan Basile, libraryofbabel.info re­produit (presque) exactement le fonctionnement de la bibliothèque décrite par Jorge Luis Borges. Fidèle à la nouvelle parue en 1941, la bibliothèque numérique est organisée en pièces hexagonales identiques, dont 4 des murs abritent des livres sur cinq étagères chacun.

Mardi 28 Mars à 18h30
RENCONTRE-SIGNATURE
avec Laurent Seksik
qui nous parlera de son dernier livre
Romain Gary s'en va-t-en guerre
Avant d'inventer Emile Ajar, Romain Gary s'est inventé un père. Bâtissant sa légende, !'écrivain a laissé entendre que ce père imaginaire était Ivan Mosjoukine, l'acteur russe le plus célèbre de son temps. La réalité n'a rien de ce conte de fées.
Drame familial balayé par !'Histoire et fable onirique, Romain Gary s'en va-t-en guerre restitue l'enfance de Gary et la figure du père absent.
Avec une émotion poignante, le roman retrace vingt-quatre heures de la vie du jeune Romain, une journée où bascule son existence.
Après Les derniers jours de Stefan Zweig et Le cas Eduard Einstein, Laurent Seksik poursuit magistralement cette quête de vérité des personnages pour éclairer le mystère d'un écrivain, zones d'ombre et genèse d'un créateur, dans une histoire de génie, de ténèbres et d'amour.

Lundi 6 mars à 18h30
RENCONTRE-SIGNATURE
AVEC DROR MISHANI, présenté par Danièle Kriegel
Né à Holon, Dror Mishani, spécialiste de l'histoire du roman policier, est un écrivain et traducteur israélien. Il vit à Tel Aviv et enseigne à l'Université de Tel Aviv.
Sa série policière, ayant pour héros l'inspecteur de police Avraham Avraham, paraît d'abord en hébreu, avant d'être traduite en plus de 15 langues.
Trois romans, tous traduits en français "Une disparition inquiétante", "La violence en embuscade", "Les doutes d'Avraham".

"Prendre au sérieux la littérature policière, c'est se donner les moyens d'écrire sur des tragédies, au sens classique du mot, et sur l'âme humaine dans ce qu'elle a d'universel y compris dans ses zones les plus noires."
Article de Danièle Kriegel paru dans le Point le 2 Octobre 2016.

JEUDI 12 JANVIER 2017 à 18H00
RENCONTRE-SIGNATURE
Avec Georges BENSOUSSAN autour de son livre :
L'HISTOIRE CONFISQUÉE DE LA DESTRUCTION DES JUIFS D'EUROPE
Usages d’une tragédie
Des décennies durant, on a cru que la catastrophe juive délégitimerait pour toujours l'antisémitisme. Pourtant, dès 1945, des pogroms étaient perpétrés en Pologne, tandis qu'en France les années 2000 ont vu grandir un antisémitisme inédit depuis la guerre.
Si le génocide a débordé depuis longtemps le cadre des communautés juives, jusqu'à devenir en Occident un événement culturel, ça et là apparaissent des critiques sur sa place dans la mémoire collective. Ce sentiment de saturation relève en réalité d'une société qui a fait du génocide un alpha et un oméga de la création.
Or, à l'inverse du but recherché, cette centralité mémorielle a fini par empêcher de penser le présent. La tragédie, souvent réduite à un slogan incolore, les "heures les plus sombres de notre histoire", nous fait oublier que ce présent est gros de tragédies nouvelles, par définition inédites.
Et, dans le même élan, l'histoire juive, accaparée par le génocide, est accusée dans la concurrence des mémoires de masquer les autres récits.

Mercredi 4 janvier 2017
La rencontre suivante nous emmènera en Amérique du Sud,
avec Luis Sepulveda
LE VIEUX QUI LISAIT DES ROMANS D'AMOUR
et Gabriel Garcia Marquez
L'AMOUR AU TEMPS DU CHOLÉRA

Jeudi 1er décembre à 18h
RENCONTRE EN ESPAGNOL
Andréa Bauab
présentera son livre
La ultima historia de amor
(La Torre de Babel Ediciones)
Vice-Versa

Retour haut de la page

CRFJ - CENTRE DE RECHERCHE FRANÇAIS À JÉRUSALEM

FASCINATION DU DJIHAD
Présentation d'ouvrage
le mardi 6 juin 2017 à 18h30
au CRFJ, par Gabriel Martinez-Gros
Nous protégeons les animaux, Daesh égorge des hommes.
On pourrait en conclure que nous vivons sur des planètes différentes... Il n'en est rien.
La violence de l'État Islamique se nourrit de notre désarmement, elle est l'envers des progrès pacifiants de la civilisation.
Le djihadisme incarne la puissance d'une idéologie religieuse qui nous méprise et nous insulte. C'est là notre vraie blessure : l'histoire est peut-être en train de changer de camp, à notre détriment. Notre pacification sourcilleuse abandonne au djihadisme l'immense fascination de la violence collective.

L'auteur, Gabriel Martinez-Gros, est professeur d'histoire de l'Islam médiéval à l'université de Nanterre.
Spécialiste d'al-Andalus et de la pensée d'Ibn Khaldûn, il est en particulier l'auteur d'une Brève histoire des empires (Seuil, 2014).

CONFÉRENCE
♦  BIBLIFIER LE TEMPS ET CHRONOMÉTRER LA BIBLE :
La création de cycles de lecture biblique juif et chrétien et leur interaction à l'aide de la base de données THALES
le mercredi 1er mars 2017 à 18h30 au CRFJ
par Daniel Stoekl Ben Ezra
Judaisme et christianisme ont "biblifié" le temps cyclique par la création d'un cycle annuel de leçons liturgiques de passages bibliques qui n'étaient pas toujours liés entre eux avant cette ritualisation et ainsi créé deux narratifs puissants et sophistiqués.
Une partie des passages bibliques choisis en Galilée peut être comprise comme réponse au défi posé par le narratif chrétien cohérent construit par les lectionnaires chrétiens déjà au quatrième et cinquième cycle. Lors de la conférence sera présenté aussi la base de données ThALES (thesaurus antiquorum lectionariorum ecclesiae synagogaeque) sur les lectures liturgiques juives et chrétiennes.
Voir l'annonce

PUBLIC ACADÉMIQUE
SÉMINAIRES
♦  THE RESEARCH SEMINAR ON MAMLUKS STUDIES
Première rencontre le jeudi 2 mars 2017 à 17h00
dans le cadre d'un cycle de séminaires sur les études des Mamelouks qui auront lieu au CRFJ.
Ce séminaire sera animé par le Professeur Yaccov Lev (Bar-Ilan University) : "Charitable Giving and the Quest for Spiritual Rewards: A Systematic Approach to the Waqf Institution in the Mamluk Period".
Co-conveners: Julien Loiseau and Reuven Amitai.
Pour plus de renseignements, merci de contacter
reuven.amitai@mail.huji.ac.il
Voir l'annonce

CONFÉRENCE - PROJECTION DU FILM
♦  LES HOMMES LIBRES
Le mardi 17 janvier 2017 à 18h00 au CRFJ
Soirée organisée par le CRFJ et le Centre de documentation du judaïsme d'Afrique du nord pendant la Deuxième Guerre mondiale à l'Institut Ben-Zvi, à l’occasion la journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste.

http://www.crfj.org/
CINÉMATHÈQUE DE JÉRUSALEM

FESTIVAL DU CINÉMA FRANÇAIS
du 18 au 30 mars 2017
La quatorzième édition du Festival du Cinéma Français se déroulera du 18 au 30 mars à la Cinémathèque de Jérusalem, au travers d'une vingtaine de films présentés au public, sous-titrés en anglais et/ou en hébreu.

Cette année, la soirée d'ouverture du festival mettra à l'honneur Un sac de billes, nouvelle adaptation du célèbre livre de Joseph Joffo par Christian Duguay.
La programmation du festival compte notamment l'un des films primés aux Césars 2017 : Juste la fin du monde, de Xavier Dolan (César du meilleur réalisateur et Grand prix du Jury du Festival de Cannes 2016).
Cette édition donne également la part belle aux courts métrages, avec trois programmes spécifiques.
Enfin, un hommage est cette année rendu à Jean-Paul Belmondo : pour fêter les 60 ans de carrière du célèbre acteur, Pierrot le fou est remis au goût du jour.
Centre Culturel Français Romain Gary
Cinémathèque de Jérusalem

Retour haut de la page

CENTRE ROMAIN GARY
ÉVÉNEMENT
Nous sommes particulièrement honorés de vous convier à une rencontre inédite avec
Françoise DAX-BOYER
autour de la thématique suivante :
TARDIEU-PICASSO, POÉSIE ET PEINTURE OU
« LE MIROIR ÉBLOUI »
Agrégée de Lettres, écrivain, metteur en scène et réalisatrice, Françoise Dax-Boyer rendra hommage au grand poète Jean TARDIEU à partir d’une vidéo, Jean Tardieu ou le Voir-dit. Seront ainsi mises en lumière les relations entre peintres et poètes, et seront également soumis quelques problèmes d’histoire de l’art à déchiffrer ensemble…
La rencontre aura lieu
LUNDI 27 MARS À 18h30
à l'IFJ - Romain Gary.
Entrée libre, conférence en français.
Centre Culturel Français Romain Gary
Facebook

Retour haut de la page

[Page d'Accueil]
[Retour à la page précédente]

Valid XHTML 1.0 Transitional