Accueil | Publications | Écrire à plusieurs | Mots qui rient | Carterie | Expositions | Tremplin aux idées | Annonces | Cadeaux


Des mots qui rient :
Citations, mots drôles, mots d'esprit, bons mots, par thèmes ou par auteurs.

[Pour une liste plus exhaustive, cliquez ici : "Pensées du jour"]

L'Amour

  • L'amour... il y a ceux qui en parlent et ceux qui le font. À partir de quoi il m'apparaît urgent de me taire. - PIERRE DESPROGES
  • L'amour, c'est l'effort que fait l'homme pour se contenter d'une seule femme. - PAUL GERALDY
  • L'amour est aveugle, mais le mariage lui rend la vue. - GEORG CHRISTOPH LICHTENBERG
  • L'amour n'est pas aveugle, il est atteint de presbytie. La preuve, c'est qu'il ne commence à distinguer les défauts que lorsqu'il s'éloigne. - MIGUEL ZAMACOÏS (*)
  • L'amour, ça naît de rien et ça meurt de tout. - ALPHONSE KARR (*)
  • J'étais tellement amoureux que, dans le taxi, j'oubliais de regarder le compteur. - WOODY ALLEN
  • Chut! l'amour est un cristal qui se brise en silence. - SERGE GAINSBOURG
  • L'amour est aveugle et sa canne est rose. - SERGE GAINSBOURG
  • L'amour sans philosopher ? C'est comme le café : très vite passé. - SERGE GAINSBOURG

Les amis, l'amitié

  • Il faut tendre la main à ses amis sans fermer les doigts. - DIOGENE
  • On passe une moitié de sa vie à attendre ceux qu'on aimera et l'autre moitié à quitter ceux qu'on aime. - VICTOR HUGO
  • Beaucoup d'amis sont comme le cadran solaire : ils ne marquent que les heures où le soleil vous luit. - VICTOR HUGO
  • Un ami, c'est quelqu'un qui vous connaît bien et qui vous aime quand même. - HERVÉ LAUWIK
  • L'amitié est un contrat par lequel nous nous engageons à rendre de petits services à quelqu'un afin qu'il nous en rende de grands. - CHARLES DE MONTESQUIEU (Pensées diverses)
  • Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez des marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis... - ANTOINE DE ST-EXUPÉRY (Le Petit Prince)
  • Soutiens ton ami surtout quand il a tort ; quand il a raison, il n'a pas besoin de toi - HENRI LAVEDAN (*)
  • Celui qui n'est plus ton ami, ne l'a jamais été - WILLIAM SHAKESPEARE

L'épouse 

  • Je lègue tous mes biens à mon épouse, à condition qu'elle se remarie. Ainsi, il y aura tout de même un homme qui regrettera ma mort. - PAUL SCARRON
  • Son épouse était si autoritaire qu'il avait rédigé son testament en commençant par ces mots : "Voici mes premières volontés..." - EUGÈNE LABICHE
  • Dans tous les cas, marriez-vous : si vous tombez sur une bonne épouse, vous serez heureux. Si vous tombez sur une mauvaise vous deviendrez philosophe, ce qui est excellent pour l'homme. - SOCRATE
  • Beaucoup d'hommes doivent leur succès à leur première épouse, et leur deuxième femme à leur succès. - JIM BACKUS
  • J'ai connu une femme qui voulait divorcer pour ne pas rester l'épouse d'un mari trompé. - GEORGES COURTELINE
  • Les femmes gâchent les plus belles histoires d'amour en voulant qu'elles soient éternelles. - OSCAR WILDE
  • La plus noble conquête après celle du cheval, c'est la femme. - ALFRED JARRY
  • Les femmes sont comme des miroirs, elles réfléchissent mais ne pensent pas. - SCHOPENHAUER
  • Une des horreurs de la guerre sur laquelle on n'attire pas l'attention c'est que les femmes y soient épargnées. - HENRI DE MONTHERLANT
  • Qu'y a t'il de pire qu'une femme ? Deux femmes. - JEAN COCTEAU
  • Ma femme est sans défense : heureusement pour elle, on la confondrait avec un éléphant. - PIERRE DORIS
  • Les femmes d'aujourd'hui travaillent, picolent, conduisent comme des mecs et après elles s'étonnent qu'on les encule. - PATRICK TIMSIT
  • La femme ne voit jamais ce qu'on fait pour elle, elle ne voit que ce qu'on ne fait pas. - GEORGES COURTELINE
  • Si l'homme a été créé avant la femme, c'était pour lui permettre de placer quelques mots ! - JULES RENARD
  • La femme est, selon la Bible, la dernière chose que Dieu a faite. Il a du la faire le Samedi soir. On sent la fatigue. - ALEXANDRE DUMAS FILS
  • La tête chez les femmes n'est pas un organe essentiel. - ANATOLE FRANCE
  • Une femme qui se croit intelligente réclame les mêmes droits que l'homme. Une femme intelligente y renonce. - COLETTE
  • Loi d'Archimède: plus la femme est légère, plus les dépenses sont lourdes. - SIM
  • Trois choses insupportables : le café brûlant, le champagne tiède, et les femmes froides. - ORSON WELLES
  • Si l'argent n'achète pas l'amour, ça facilite nettement les négociations. - OSCAR WILDE
  • Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination. - MARCEL PROUST
  • Je n'ai pas peur du terrorisme : j'ai été marié pendant deux ans ! - SAM KINISON
  • Le mari qui veut un mariage heureux doit apprendre a garder sa bouche fermée, et son carnet de chèque ouvert. - GROUCHO MARX
  • Le mariage est la seule aventure ouverte aux lâches. - VOLTAIRE
  • Les célibataires devraient être plus lourdement taxé que les hommes mariés. Ce n'est pas juste que des hommes soient plus heureux que d'autres. - OSCAR WILDE
  • Il y a un principe bon qui a créé l'ordre, la lumière et l'homme. Il y a un principe mauvais qui a créé le chaos, les ténèbres et la femme. - PYTHAGORE
  • Ma femme et moi avons été heureux pendant vingt-cinq ans. C'est à cet âge-là que nous nous sommes rencontrés... - SACHA GUITRY
  • Les chaînes du mariage sont lourdes il faut être deux pour les porter parfois trois. - ALEXANDRE DUMAS
  • Dans tous les cas mariez vous si vous tombez sur une bonne épouse vous serez heureux, si vous tombez sur une mauvaise vous deviendrez philosophe ce qui est excellent pour l'homme. - SOCRATE
  • La bigamie, c'est quand on a deux femmes, la monotonie, c'est quand on en n'a qu'une. - OSCAR WILDE
  • Celui qui cherche une femme belle, bonne et intelligente, n'en cherche pas une mais trois. - OSCAR WILDE
  • Ne vous vengez pas d'une femme, le temps s'en charge pour vous. - CLAUDEL
  • Pourquoi contredire une femme, il est tellement plus simple d'attendre qu'elle change d'avis. - FEYDEAU
  • Qu'y a t'il de pire qu'une femme ? Deux femmes ! - COCTEAU
  • La femme est selon la Bible la dernière chose que Dieu a faite. Il a du la faire le Samedi soir, on sent la fatigue. - ALEXANDRE DUMAS FILS
  • Une belle femme est le paradis des yeux, l'enfer de l'âme et le purgatoire de la bourse. - FONTENELLE
  • Beaucoup moins de femmes se coucheraient si elles pouvaient obtenir verticalement les compliments qu'elles obtiennent allongées. - ANDRé MALRAUX

Médecins

  • Un bon médecin est celui qui guérit au moins huit malades sur dix, car sept malades sur dix guérissent spontanément. - Axiome chinois
  • Le meilleur médecin est celui après lequel on court sans le trouver. - DIDEROT
  • Si votre heure n'est pas venue, même un médecin ne peut pas vous tuer. - Proverbe oriental
  • Le médecin fait mourir plus longtemps. - PLUTARQUE
  • Ah ! Docteur ! J'ai bien failli vous perdre ! SACHA GUITRY

Le travail

  • L'homme n'est pas fait pour travailler, la preuve c'est que cela le fatigue. - VOLTAIRE
  • Quand un homme accomplit un bon travail, tout à fait hors de proportion avec son salaire, c'est sept fois sur neuf, qu'il y a une femme derrière le rideau de sa vertu. - RUDYARD KIPLING
  • Travailler sans en avoir envie, ce n'est pas un travail qu'on fait, c'est une besogne. Et c'est à ces moments-là qu'on se rend compte à quel point l'on a peu de mérite à faire les choses qui vous plaisent. - SACHA GUITRY
  • Travailler dur n'a jamais tué personne, mais pourquoi prendre le risque ? - EDGAR BERGEN
  • Si l'on veut gagner sa vie, il suffit de travailler. Si l'on veut devenir riche, il faut trouver autre chose. - ALPHONSE KARR
  • Le travail est un trésor. Le travail des autres, cela va de soi. - HENRI JEANSON
  • Travail : l'un des processus selon lequel "A" gagne des biens pour "B". - AMBROSE BIERCE
  • J'ai toujours détesté le labeur et si je travaille, c'est dans le but unique de subvenir à mes débauches ; je me passe aisément du nécessaire. - ALPHONSE ALLAIS
  • La vie n'est pas le travail : travailler sans cesse rend fou. - CHARLES DE GAULLE
D'auteurs inconnus :
  • Le travail est l'opium du peuple et je ne veux pas mourir drogué.
  • Si le travail c'est la santé, ben je préfère encore être malade.
  • Si tu as envie de travailler, assieds-toi et attends que ça passe.
  • Le travail est une belle chose. Ne sois pas égoïste, laisse-le à tes copains.
  • Le travail est pour moi la chose la plus sacrée ! C'est pour ça que j'y touche pas !!!
  • Travailler dur n'a jamais tué personne, mais pourquoi prendre le risque ?
  • Le travail c'est une maladie, la preuve, c'est qu'il existe une médecine du travail !
  • Le travail d'équipe est essentiel. En cas d'erreur, ça permet d'accuser quelqu'un d'autre.
  • Si ton labeur est dur, et si tes résultats sont minces, rappelle-toi qu'un jour le grand chêne a été un gland comme toi...
  • Tant que mes chefs font comme si je gagnais beaucoup, je fais comme si je travaillais beaucoup.

Woody Allen

[Retour à la page précédente]
 Woody Allen
  • La réponse est oui. Mais quelle était la question ?
  • Les ennuis, c'est comme le papier hygiénique : on en tire un, il en vient dix.
  • Dans votre ascension professionnelle, soyez toujours très gentil pour ceux que vous dépassez en montant. Vous les retrouverez au même endroit en redescendant.
  • Non seulement Dieu n'existe pas. Mais essayez donc d'avoir un plombier le week-end.
  • L'avantage d'être intelligent, c'est qu'on peut toujours faire l'imbécile, alors que l'inverse est totalement impossible.
  • Je vais vous raconter une histoire terrible de contraception orale. J'ai demandé à une fille de coucher avec moi et elle m'a dit non !
  • L'argent est préférable à la pauvreté, ne serait-ce que pour des raisons financières.
  • C'est aveuglant de clarté.
  • Quand j'écoute trop Wagner, j'ai envie d'envahir la Pologne !
  • C'est dur de faire un film, mais travailler pour de bon, c'est pire !
  • Ce n'est pas que j'ai peur de la mort, je veux juste ne pas être là quand ça arrivera.
  • J'aurais voulu être espion, mais il fallait avaler des microfilms et mon médecin me l'a interdit.
  • Chez nous c'est moi le patron, ma femme est seulement celle qui prend les décisions.
  • Dieu est mort, Marx est mort, et moi-même je ne me sens pas très bien...
  • L'éternité, c'est long, surtout vers la fin.
  • L'homme exploite l'homme et parfois c'est le contraire.
  • La célébrité m'a apporté un gros avantage : les femmes qui me disent non sont plus belles qu'autrefois.
  • La dernière fois que j'ai pénétré une femme, c'était en visitant la statue de la Liberté.
  • La plupart du temps, je ne rigole pas beaucoup. Et le reste du temps je ne rigole pas du tout.
  • La mort est une des pires choses qui puissent arriver à un membre de la mafia. Beaucoup d'entre eux préfèrent simplement payer une amende.
  • Je tiens beaucoup à ma montre, c'est mon grand-père qui me l'a vendue sur son lit de mort.
  • Si seulement Dieu pouvait me faire un signe ! Comme faire un gros dépôt à mon nom dans une banque suisse.
  • La différence entre le sexe et la mort, c'est que mourir, vous pouvez le faire seul, et personne ne se moquera de vous.
  • La vie est un restaurant petit, mauvais et cher. En plus, c'est trop court.
  • Je suis né dans la foi hébraïque, mais après je me suis converti au narcissisme.
  • Une horloge cassée a raison au moins deux fois dans la journée.
  • La vie est une maladie mortelle, sexuellement transmissible.
  • Je suis Marxiste, tendance Groucho.
  • Je préfère l'incinération à l'enterrement, et les deux à un week-end avec ma famille.
  • Je ne sais pas si Dieu existe, mais s'il existe, j'espère qu'il a une bonne excuse !
  • Je n'ai pas peur de la mort, mais quand elle se présentera, j'aimerais autant ne pas être là.
  • Je hais la réalité mais c'est quand même le seul endroit où se faire servir un bon steak.
  • Hé ! Ne te moque pas de la masturbation ! C'est faire l'amour avec quelqu'un qu'on aime...
  • Et comment puis-je croire en Dieu alors que, la semaine dernière seulement, je me suis pris la langue dans le ruban d'une machine à écrire électrique ?
  • Entre la femme et moi, il y a toujours une fermeture éclair qui se coince.
- Depuis combien de temps votre mari avait-il des insomnies ?
- Depuis des années. C'était psychique. Il craignait que, s'il fermait les yeux, la municipalité n'en profite pour peindre une ligne jaune sur lui.

Michel Audiard

[Retour à la page précédente]
  • Je ne parle pas aux cons, ça les instruit.
  • Un barbu, c'est un barbu. Trois barbus, c'est des barbouzes.
  • Tu sais pourquoi les producteurs ont des Cadillac ? C'est parce que dans le métro il faut payer comptant.
  • Un marchand de tableaux est un voleur inscrit au registre de commerce.
  • Un intellectuel assis va moins loin qu'un con qui marche.
  • Les cons, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît.
  • Je suis ancien combattant, militant socialiste et bistrot. C'est dire si dans ma vie j'ai entendu des conneries.
  • Heureux soient les fêlés, car ils laissent passer la lumière.
  • Les français se divisent en deux catégories : ceux qui attendent le téléphone et ceux qui attendent la tonalité.
  • Conduire dans Paris, c'est une question de vocabulaire.
  • Il y a un mariage qui rend un homme heureux, c'est celui de sa fille.
  • Le piano, c'est l'accordéon du riche.
  • La justice, c'est comme la Sainte Vierge, si on ne la voit pas de temps en temps, le doute s'installe.

Jacques Chirac

[Retour à la page précédente]
  • Je suis serein comme du marbre rose... (1981)
  • Je crois qu'en Russie, il y a des gens sérieux et des gens qui ne sont pas sérieux. C'est de plus en plus la même chose en France. (24/9/1997)
  • Le courage, c'est de ne pas avoir peur. (1988)
  • Comme disait ma grand-mère, il faut mépriser les hauts et repriser les bas... (1986)
  • Ma femme est un homme politique (1996)
  • Je n'aime pas les questions d'intellectuels qui se branlent tellement fort qu'ils en mettent plein les murs !
  • Il n'y a que les imbéciles qui ne changent jamais d'avis, c'est ce que j'ai toujours dit (1988)
  • En matière de politique internationale, on ne retient mes propos que lorsque je dis une connerie.
  • Les prévisions sont difficiles, surtout lorsqu'elles concernent l'avenir.
  • En campagne électorale, il faut bouffer dès qu'on peut, faire pipi dès que c'est possible et porter de bonnes chaussures.
  • Ce que je vous propose, c'est une morale publique retrouvée avec des dirigeants qui donnent l'exemple. (21 avril 1997)
  • Et je dis aux Français, vous n'êtes pas dans un pays où la corruption règne. (14/12/2002)
  • J'ai peu de besoin, ma femme non plus. (1973)
  • Vous savez bien que l'Irak est un pays pacifique qui est géré par des gens pacifiques. À un journal marocain (septembre 1980)

Jean Cocteau

[Retour à la page précédente]
  • La vérité est trop nue, elle n'excite pas les hommes. (Le Rappel à l'ordre)
  • Il faut être un homme vivant et un artiste posthume. (Le Rappel à l'ordre)
  • Un artiste original ne peut pas copier. Il n'a donc qu'à copier pour être original. (Le Rappel à l'ordre)
  • Le tact dans l'audace c'est de savoir jusqu'où on peut aller trop loin. (Le Rappel à l'ordre)
  • Le poète se souvient de l'avenir. (Journal d'un inconnu)
  • Le plus grand chef-d'oeuvre de la littérature n'est jamais qu'un dictionnaire en désordre. (Le Potomak)
  • Le génie est un cheval emballé qui gagne la course. (Poésie critique)
  • Les miroirs feraient bien de réfléchir avant de renvoyer les images. (Le Sang d'un poète)
  • Je me reproche d'avoir dit trop de choses à dire et pas assez de choses à ne pas dire. (La Difficulté d'être)
  • Qu'est-ce que la France, je vous le demande ? Un coq sur un fumier. Otez le fumier, le coq meurt. (La Difficulté d'être)
  • Tout homme porte sur l'épaule gauche un singe et, sur l'épaule droite, un perroquet. (Thomas l'imposteur)
  • Je suis un mensonge qui dit toujours la vérité. (Opéra)
  • La mode meurt jeune. C'est ce qui fait sa légèreté si grave. (Le Grand Écart)
  • Les mauvaises moeurs sont la seule chose que les gens prêtent sans réfléchir. (Le Grand Écart)
  • Le virtuose ne sert pas la musique ; il s'en sert. (Portraits-souvenirs)
  • Un secret a toujours la forme d'une oreille. (Le Rappel à l'ordre)
  • L'avenir n'appartient à personne. Il n'y a pas de précurseurs, il n'existe que des retardataires. (Le Potomak)
  • La prose n'est pas une danse. Elle marche. (La Difficulté d'être)
  • Le style est une façon très simple de dire des choses compliquées. (Le Secret professionnel)

Coluche

[Retour à la page précédente]
  • La moitié des hommes politiques sont des bons à rien. Les autres sont prêts à tout.
  • De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent.
  • La bigamie consiste a avoir une femme de trop ; la monogamie aussi.
  • Pour se marier il faut un témoin ; comme pour un accident ou un duel.
  • Les célibataires en connaissent plus sur les femmes que les hommes mariés; si ce n'était pas le cas, il se seraient mariés aussi.
  • La politique, c'est pas compliqué ; il suffit d'avoir une bonne conscience, et pour cela, il faut simplement avoir une mauvaise mémoire.
  • C'est parce qu'ils sont nombreux à avoir tort que ceux qui dirigent le monde ont raison...
  • Pour quinze mille francs, le psychiatre m'a débarrassé de ce que j'avais : quinze mille francs...
  • Un jour, Dieu a dit : "Il faut partager : les riches auront de la nourriture ; les pauvres auront de l'appétit."
  • Pour qu'un écologiste soit élu président, il faudrait que les arbres puissent voter...
  • Un pays neutre, c'est celui qui refuse de vendre des armes à un pays en guerre, sauf s'il paie comptant...
  • Dieu, c'est comme le sucre dans du café chaud. Il est partout et on ne le voit pas... Et plus on le cherche, moins on le trouve...
  • Il y a deux sortes de justice ; vous avez l'avocat qui connaït bien la loi, et vous avez l'avocat qui connaït bien le juge.
  • Avec les maisons préfabriquées, pendant toutes les années de crédit tu répares ce qui s'écroule, et au bout de quinze ans les ruines t'appartiennent...
  • Il semblerait que le préservatif soit un très bon emblème politique. Il jugule l'inflation; il permet quand même l'expansion; il limite la surproduction et il offre une impression de sécurité satisfaisante.
  • L'homme qui a eu le moins de chance dans sa vie est ce pauvre astronaute Youri Gagarine. Il est parti de Russie ; il a fait 17 fois le tour de la Terre, et il est retombé en Russie !
  • Dans les bureaux des fonctionnaires tout est assuré, sauf l'horloge. Ça, on risque pas de la voler ; le personnel a les yeux constamment fixés sur elle...
  • Moi je suis contre l'interdiction des drogues chez les sportifs. Si les sportifs arrêtent de se droguer, on aura l'air malin devant nos téléviseurs à attendre qu'ils battent des records, hein ? Et puis le Tour de France, pour arriver le 14 juillet, il devra partir à Noël !
  • On fait de plus en plus de bières sans alcool. C'est sûrement pour les mecs qui n'aiment pas être saouls, mais qui adorent quand même pisser...
  • Vous avez déjà entendu parler un Américain du Texas ? On dirait un Allemand qui parle sous l'eau !
  • Les sourds devraient choisir la profession de gynécologue. En effet il n'y a rien à entendre et on peut lire sur les lèvres...
  • Moi je fais deux régimes en même temps parce qu'avec un seul, je n'avais pas assez à manger.
  • La bigamie, c'est quand on a deux femmes ; et la monotonie, c'est quand on n'en a qu'une seule!
  • Le champignon le plus vénéneux et sûrement le plus dangereux, c'est celui qu'on trouve sur le plancher des voitures...
  • Cinq millions et demi de conducteurs français ont une mauvaise vue. Heureusement, leur nombre diminue de jour en jour.
  • Voici mon message à l'intention des écologistes canadiens : sauvez un arbre, mangez un castor !
  • La guerre de 1914 a fait une victime civile pour dix militaires. à la guerre de 1939, un civil pour un militaire. Lors de la guerre du Vietnam, 100 victimes civiles pour un militaire. Lors de la prochaine guerre, les militaires seront les seuls survivants. Enrôlez-vous !
  • La bonne santé n'est que la plus lente des façons de mourir.

Pierre Dac

[Retour à la page précédente]
Pierre Dac
  • On croit souvent qu'un appartement est bas de plafond, alors qu'il est tout simplement haut de plancher.
  • À l'égard de quelqu'un qui vous prend votre femme, la pire vengeance est de la lui laisser.
  • Une fausse erreur n'est pas forcément une vérité vraie.
  • Rien n'est plus semblable à l'identique que ce qui est pareil à la même chose.
  • Le véritable égoïste est celui qui ne pense qu'à lui quand il parle d'un autre.
  • Ce n'est pas parce qu'en hiver on dit "Fermez la porte, il fait froid dehors" qu'il fait moins froid dehors quand la porte est fermée.
  • Il faut une infinie patience pour attendre toujours ce qui n'arrive jamais.
  • La véritable modestie consiste toujours à ne jamais se prendre pour moins ni plus que ce qu'on estime qu'on croit qu'on vaut ni pour plus ni moins que ce qu'on évalue qu'on vaut qu'on croit.
  • N'importe quoi vaut souvent mieux que rien du tout, et réciproquement, de même que quiconque n'est pas souvent quelqu'un, et inversement.
  • Les suppositoires à la nitroglycérine sont beaucoup plus efficaces que ceux à la glycérine pure, mais se révèlent beaucoup plus bruyants.
  • En justice courante et cavalante, si tous les prévenus l'étaient à temps, le banc des accusés serait souvent vide.
  • Ceux qui ne savent pas à quoi penser font ce qu'ils peuvent, toutefois et néanmoins, pour essayer de penser à autre chose que ce à quoi ils ne pensent pas.
  • Les résistants de 1945 sont parmi les plus glorieux et les plus valeureux combattants de la Résistance, ceux qui méritent le plus d'estime et le plus de respect parce que, pendant plus de quatre ans, ils ont courageusement et héroïquement résisté à leur ardent désir de faire de la Résistance.
  • Il ne faut jamais remettre au lendemain ce qu'on n'a pas fait le jour-même, mais qu'on aurait pu faire la veille ou l'avant-veille du surlendemain.
  • Mourir en bonne santé, c'est le voeu de tout bon vivant bien portant.
  • Ceux qui ne savent rien en savent toujours autant que ceux qui n'en savent pas plus qu'eux.
  • Celui qui dans la vie est parti de zéro pour n'arriver à rien dans l'existence, n'a de merci à dire à personne.
  • Ceux qui pensent à tout n'oublient rien et ceux qui ne pensent à rien font de même puisque ne pensant à rien ils n'ont rien à oublier.
  • Si la semaine de 40 heures était réduite de moitié, les fins de mois auraient lieu tous les quinze jours.
  • Quand on n'a besoin que de peu de chose, un rien suffit, et quand un rien suffit on n'a pas besoin de grand-chose.
  • Un très ancien proverbe birman dit : "Rien ne sert de courir si on n'est pas pressé et rien ne sert de marcher si on n'est pas foutu de se tenir debout".
  • Si ma tante en avait, on l'appellerait mon oncle, et si mon oncle en était, on l'appellerait ma tante. En tout bien tout honneur, naturellement.
  • Quand on dit d'un artiste comique de grand talent qu'il n'a pas de prix, ce n'est pas une raison pour ne pas le payer sous le fallacieux prétexte qu'il est impayable.
  • Être dur de la feuille n'empêche pas pour autant d'être mou de la branche et réciproquement.
  • La véritable et sincère amitié verbale profondément superficielle est celle sur laquelle on peut absolument compter quand on n'a strictement besoin de rien.
  • Un concerné n'est pas forcément un imbécile en état de siège pas plus qu'un concubin n'est obligatoirement un abruti de nationalité cubaine.
  • On dit d'un accusé qu'il est cuit quand son avocat n'est pas cru.
  • Si la fortune vient en dormant, ça n'empêche pas les emmerdements de venir au réveil.
  • Moi les femmes, je suis contre... Tout contre...
  • Les meilleurs moments de la vie à deux, c'est quand on est tout seul.
  • Un petit croquis en dit plus long qu'un grand discours, mais beaucoup moins qu'un gros chèque.
  • Il ne faut jamais remettre au lendemain ce qu'on peut faire le jour même par un autre.
  • Le rire est à l'homme ce que la bière est à la pression.
  • La mort est un manque de savoir-vivre.
  • Le médium cherche une courroie de transmission de pensée.
  • Souffrant d'insomnie, j'échangerais un matelas de plume contre un sommeil de plomb.
  • Complètement fauché, j'accepterais une place d'homme de paille.
  • Celui qui dans la vie est parti de zéro pour n'arriver à rien dans l'existence n'a de merci à dire à personne.
  • Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l'ouvrir.
  • Une fausse erreur n'est pas forcément une vérité vraie.
  • Si la matière grise était rose, personne n'aurait plus d'idées noires.
  • Les bons crus font les bonnes cuites.
  • Le vin d'ici est meilleur que l'eau de là.
Petites annonces (L'Os à moelle)
  • Homme à qui on ne la fait pas cherche femme à qui on ne l'a pas fait.
  • Médium, demande esprit frappeur pour coups de pieds occultes.
  • Jeune viticulteur ambitieux, désire rencontrer en vue mariage héritioere possédant vignoble appellation contrôlée.
  • Condamné à la chaise électrique demande remplaçant ou à la rigueur, bon morceau d'isolant.
  • Curé défroqué vend petite église dans village. Prix sacrifié.

Pierre Desproges

[Retour à la page précédente]
  • La gestation, chez la femme, dure deux cent soixante-dix jours, au cours desquels elle s'empiffre, s'enlaidit, gémit vaguement, tout en contribuant a faire grimper les courbes de l'absentéisme dans l'entreprise. Au bout de ces neuf mois, le petit Homme vient au monde. L'accouchement est douloureux. Heureusement, la femme tient la main de l'homme. Ainsi, l'homme souffre moins.
  • L'amour... il y a ceux qui en parlent et ceux qui le font. À partir de quoi il m'apparaît urgent de me taire.
  • Il ne faut pas désespérer les imbéciles, avec un peu d'entraînement on peut en faire des militaires
  • Si vous avez les seins qui tombent, faîtes-vous refaire le nez, ça détourne l'attention.
  • L'intelligence, c'est comme un parachute, quand on en a pas, on s'écrase...
  • On reconnaît le rouquin aux cheveux du père et le requin aux dents de la mère.
  • Dicton : Plus cancéreux que moi, tumeur !
  • À part la droite, il n'y a rien au monde que je méprise autant que la gauche.
  • Archimède fut le premier à démontrer que, lorsqu'on plonge un corps dans une baignoire, le téléphone sonne.
  • L'accouchement est douloureux. Heureusement, la femme tient la main de l'homme. Ainsi, il souffre moins.
  • L'adulte ne croit pas au Père Noël. Il vote.
  • Il y a deux sortes d'italiens : les italiens du nord qui vivent au nord et les italiens du sud qui meurent au sud.
  • L'ennemi est con, il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui.
  • Les deux caractéristiques essentielles de l'Anglais sont l'humour et le gazon. L'Anglais tond toujours son gazon très court, ce qui permet à son humour de voler au ras des pâquerettes.
  • Je sais que je suis paranoïaque, mais ce n'est pas parce que je suis paranoïaque qu'ils ne sont pas tous après moi.
  • L'héroïsme, c'est encore la meilleure façon de devenir célèbre quand on n'a pas de talent.
  • La nostalgie, c'est comme les coups de soleil : ça fait pas mal pendant, ça fait mal le soir.
  • Le Capital de Karl Marx, c'est comme l'annuaire : On tourne quelques pages et on décroche...
  • Le voisin est un animal nuisible assez proche de l'homme.
  • Dépourvue d'âme, la femme est dans l'incapacité de s'élever vers Dieu. En revanche elle est en général pourvue d'un escabeau qui lui permet de s'élever vers le plafond pour faire les carreaux. C'est tout ce qu'on lui demande.

Raymond Devos

[Retour à la page précédente]
Raymond Devos
  • Il m'est arrivé de prêter l'oreille à un sourd. Il n'entendait pas mieux.
  • Qui prête à rire n'est jamais sûr d'être remboursé.
  • Chaque fois que mon percepteur revenait, je payais un impôt sur le revenu.
  • Si Dieu n'est pas marié, pourquoi parle-t-on de sa grande Clémence ?
  • Je suis adroit de la main gauche et je suis gauche de la main droite.
  • Être raisonnable en toutes circonstances ? Il faudrait être fou..
  • Dès que le silence se fait, les gens le meublent.
  • Une fois rien, c'est rien ; deux fois rien, ce n'est pas beaucoup, mais pour trois fois rien, on peut déjà s'acheter quelque chose, et pour pas cher.
  • On a toujours tort d'essayer d'avoir raison devant des gens qui ont toutes les bonnes raisons de croire qu'ils n'ont pas tort !
  • Le flux et le reflux me font marée.
  • Toute la nuit, j'ai cru entendre le chromosome en plus qui tournait en rond dans ma case en moins.
  • Est-ce que c'est en remettant toujours au lendemain la catastrophe que nous pourrions faire le jour même, que nous l'éviterons ?
  • Pour Dieu, l'imaginaire c'est une vue de l'esprit. La fiction ça le dépasse !
  • Une rengaine, c'est un air qui commence par vous entrer par une oreille et qui finit par vous sortir par les yeux.
  • On se prend souvent pour quelqu'un, alors qu'au fond, on est plusieurs.
  • La plupart des gens préfèrent glisser leur peau sous les draps plutôt que de la risquer sous les drapeaux.
  • Je crois à l'immortalité et pourtant je crains bien de mourir avant de la connaître.
  • Lorsqu'un chêne sent le sapin, il sait que sa dernière heure est arrivée.
  • Si tu étais plus belle, je me serais déjà lassé. Tandis que là, je ne m'y suis pas encore habitué.
  • L'autre jour, au café, je commande un demi. J'en bois la moitié. Il ne m'en restait plus.
  • Est-ce l'oeuf le père de la poule ou la poule la mère de l'oeuf ?
  • Le vrai xénophobe est celui qui déteste à ce point les étrangers que, lorsqu'il va dans leur pays, il ne peut pas se supporter.
  • L'intellectuel dont la richesse est tout intérieure n'a rien à craindre du percepteur qui voudrait le taxer sur ses signes extérieurs de richesse.
  • C'est pour satisfaire les sens qu'on fait l'amour ; et c'est pour l'essence qu'on fait la guerre.
  • Si l'on peut trouver moins que rien, c'est que rien vaut déjà quelque chose.
  • Se coucher tard... nuit.
  • C'est un bon cru, je le crois.
  • Un croyant, c'est un antiseptique.
  • Même avec Dieu, il ne faut pas tenter le Diable !
  • Pour Dieu, l'imaginaire c'est une vue de l'esprit. La fiction ça le dépasse !
  • Quand on s'est connus, ma femme et moi, on était tellement timides tous les deux qu'on n'osait pas se regarder. Maintenant, on ne peut plus se voir !
  • Si ma femme doit être veuve un jour, j'aimerais mieux que ce soit de mon vivant.
  • Je n'aime pas être chez moi. À tel point que lorsque je vais chez quelqu'un et qu'il me dit : "Vous êtes ici chez vous", je rentre chez moi !
  • J'adore être pris en flagrant délire.
  • Le rire est une chose sérieuse avec laquelle il ne faut pas plaisanter.
  • Avez-vous remarqué qu'à table les mets que l'on vous sert vous mettent les mots à la bouche ?
  • Ne rien faire, ça peut se dire. Ca ne peut pas se faire !
  • Si vous cassez un bout de bois en deux, il y a encore deux bouts à chaque bout.
  • Quand j'ai tort, j'ai mes raisons, que je ne donne pas. Ce serait reconnaître mes torts !
  • J'ai toujours réussi à rater tous mes examens.
  • J'ai un copain, il est pilote d'essai... enfin, il ne l'est pas encore ; pour l'instant, il essaie d'être pilote !
  • Pour un raté... rater, c'est estimer avoir réussi là où les autres considèrent qu'ils ont raté !
  • Paradoxalement, sur une auto, vous avez des freins à tambour, alors que sur un tambour, vous n'avez pas d'auto-frein !
  • Je connais un monsieur, c'est un auto stoppeur professionnel. Il lui est arrivé un accident de travail... il a perdu le pouce !
  • Un ministre, ça ne se vend pas ! Ca s'achète parfois ! Mais ça ne se vend pas !
  • Moi, lorsque je n'ai rien à dire, je veux qu'on le sache !
  • En France, on n'a pas de pétrole, mais on a des idées ! Alors, j'ai troqué ma deux chevaux contre une deux boeufs !
  • Tous les écologistes sont daltoniens, ils voient vert partout !
  • Il buvait toutes mes paroles, et comme je parlais beaucoup, à un moment, je le vois qui titubait...
  • Être raisonnable en toutes circonstances ? Il faudrait être fou...
  • La raison du plus fou est toujours la meilleure.
  • Mon pied droit est jaloux de mon pied gauche. Quand l'un avance, l'autre veut le dépasser. Et moi, comme un imbécile, je marche !
  • On ne sait plus ce que c'est que l'obscurité. À force de vouloir faire la lumière sur tout, on ne distingue plus rien !
  • Rien, ce n'est pas rien ! La preuve, c'est que l'on peut le soustraire. Exemple : rien moins rien égale moins que rien !
  • Je préfère glisser ma peau sous des draps pour le plaisir des sens que de la risquer sous les drapeaux pour de l'essence...
  • Paradoxalement, sur une auto, vous avez des freins à tambour, alors que sur un tambour, vous n'avez pas d'auto-frein !
  • Un muet, c'est un antiparlementaire
  • Pour un raté... rater, c'est estimer avoir réussi là où les autres considèrent qu'ils ont raté !
  • Avez-vous remarqué qu'à table les mets que l'on vous sert vous mettent les mots à la bouche ?
- La mer, elle est démontée.
- Vous la remontez quand ?

- Qu'est-ce que vous regardez ? C'est la carte routière ?
- Non ! C'est la carte des vins. C'est pour éviter les bouchons !

- Mais pourquoi courent-ils si vite ?
- Pour gagner du temps ! Comme le temps, c'est de l'argent... plus ils courent vite, plus ils en gagnent !

- Le fou n'aime pas la marche...
- Pourquoi ?
- Parce qu'il la rate !


Albert Einstein

[Retour à la page précédente]
Albert Einstein
  • L'idée que l'ordre et la précision de l'univers, dans ses aspects innombrables, serait le résultat d'un hasard aveugle, est aussi peu crédible que si, après l'explosion d'une imprimerie, tous les caractères retombaient par terre dans l'ordre d'un dictionnaire.
  • Définissez-moi d'abord ce que vous entendez par Dieu et je vous dirai si j'y crois.
  • Le hasard, c'est Dieu qui se promène incognito.
  • La politique est éphémère mais une équation est éternelle.
  • La valeur d'un homme tient dans sa capacité à donner et non dans sa capacité à recevoir.
  • Ne t'inquiète pas si tu as des difficultés en maths, je peux t'assurer que les miennes sont bien plus importantes !
  • Ce qui est incompréhensible, c'est que le monde soit compréhensible.
  • Les grands esprits ont toujours rencontré une opposition farouche des esprits médiocres.
  • Je sais pourquoi tant de gens aiment couper du bois. C'est une activité où l'on voit tout de suite le résultat.
  • Je n’ai pas échoué, j’ai trouvé dix mille moyens qui ne fonctionnent pas.
  • La joie de regarder et de comprendre est le plus beau cadeau de la nature.
  • Trois idéaux ont éclairé ma route et m'ont souvent redonné le courage d'affronter la vie avec optimisme: la bonté, la beauté et la vérité.
  • L'imagination est plus importante que le savoir.
  • L’ensemble de ce qui compte ne peut pas être compté, et l’ensemble de ce qui peut être compté ne compte pas.
  • Il faut toujours penser par soi-même. Ne rien apprendre par cœur, mais tout redécouvrir et, en tout cas, ne rien accepter qui ne soit prouvé. Ne rien négliger de ce qui est concevable ou imaginable.
  • La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne ; la pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. Ici, nous avons réuni théorie et pratique : rien ne fonctionne... et personne ne sait pourquoi !
  • Je ne dors pas longtemps, mais je dors vite.
  • J'éprouve l'émotion la plus forte devant le mystère de la vie. Le sentiment fonde le beau et le vrai, il suscite l'art et la science.
  • La seule chose absolue dans un monde comme le nôtre, c'est l'humour.
  • Ce n'est pas que je suis si intelligent, c'est que je reste plus longtemps avec les problèmes.
  • La vie, c'est comme la bicyclette : il faut toujours avancer pour ne pas perdre l'équilibre.
  • Il est plus difficile de désagréger un préjugé qu'un atome.
  • La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne... et personne ne sait pourquoi !
  • Je ne pense jamais au futur. Il vient bien assez tôt.
  • Deux choses sont infinies : l'univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l'univers, je n'en ai pas la certitude absolue.

Serge Gainsbourg

[Retour à la page précédente]
Serge Gainsbourg
  • Ah ! Baiser la main d'une femme du monde... Et m'écorcher les lèvres à ses diamants !
  • La laideur est certainement supérieure à la beauté, car au moins elle dure.
  • Doit-on dire un noir ou un homme de couleur ? Tout ceci n'est pas clair.
  • Si j'avais à choisir entre une dernière femme et une dernière cigarette, je choisirais la cigarette : on la jette plus facilement !
  • Qui a coulé le Titanic ? - Iceberg, encore un Juif.
  • La connerie, c'est la décontraction de l'intelligence. Alors, parfois, je me permets d'être con sciemment.
  • La différence entre la beauté et la laideur, c'est que la laideur, elle au moins, elle dure !
  • Le cynisme, c'est connaître le prix de tout, et la valeur de rien !
  • Si le Christ était mort sur une chaise électrique, tous les chrétiens porteraient une petite chaise en or autour du cou.
  • Mon héros préféré, c'est Mickey. Tout comme lui, j'ai de grandes oreilles et une grande queue...
  • Vous serez fusillé avec des balles rouillées et vous mourrez du tétanos.
  • On aime une femme pour ce qu'elle n'est pas ; on la quitte pour ce qu'elle est.
  • Mieux vaut ne penser à rien, que ne pas penser du tout.
  • Rendre l'âme ? D'accord, mais à qui ?

Philippe Geluck

[Retour à la page précédente]
Philippe Geluck
  • Pour avoir de l'argent devant soi, les gens mettent de l'argent de côté.
  • On dit que boire du café empêche de dormir. Par contre, dormir empêche de boire du café.
  • Prendre un coup de vieux, ça ne veut pas obligatoirement dire qu'on se fait taper dessus par un octogénaire.
  • La différence entre l'amour et l'argent, c'est que si on partage son argent, il diminue. Tandis que si on partage son amour, il augmente. L'idéal étant d'arriver à partager son amour avec quelqu'un qui a du pognon.
  • Moi l'augmentation du prix de l'essence, je m'en fous. J'en prends toujours pour 75 euros.
  • Il n'est pas nécessaire d'être gros pour être un gros con. Il suffit d'être con.
  • Pour devenir officier, il faut avoir été sous-officier. Pour devenir marin, il n'est pas nécessaire d'avoir été sous-marin.
  • Il y a malgré tout un avantage à tomber en panne sèche : C'est moins lourd de pousser la voiture que si le réservoir est plein.
  • Allez donc faire comprendre à des élèves que l'enseignement primaire n'est pas primaire, que le secondaire est loin d'être secondaire et que le supérieur est parfois moyen…
  • Plus mon cigare raccourcit et plus je dois tendre le bras vers le cendrier.
  • Il y a des livres qui rendent con. Le problème, c'est que c'est après les avoir lus que l'on s'en rend compte.
  • J'essaye de noyer mon chagrin dans l'alcool mais depuis le temps... Il a appris à nager.
  • Savez-vous quel est le point commun entre un robot et une sauce napolitaine ? J'ose à peine le dire : Ils sont tous les deux automates !!!
  • Dans la vie, il y a deux choses que l'on ne peut pas faire à moitié : C'est naître et mourir.
  • La différence entre un artiste et une paire de chaussures, c'est que l'artiste doit pouvoir partir avant de lasser, tandis que les chaussures il vaut mieux les lacer avant de partir.
  • Si les lentilles vous font péter, portez des lunettes.

Sacha Guitry

[Retour à la page précédente]
  • Ce qui, probablement, fausse tout dans la vie, c'est qu'on est convaincu qu'on dit la vérité parce qu'on dit ce qu'on pense.
  • Certains hommes n'ont que ce qu'ils méritent ; les autres sont célibataires.
  • Tous les hommes naissent comédiens, sauf quelques acteurs.
  • Elles croient volontiers que parce qu'elles ont fait le contraire de ce qu'on leur demandait, elles ont pris une initiative.
  • Les habits sont aux femmes ce que les aromates sont aux plats. En petite quantité, ils en rehaussent le goût. En trop grande, ils en masquent la saveur véritable.
  • Les avocats portent des robes pour mentir aussi bien que les femmes.
  • Je conviendrais bien volontiers que les femmes nous sont supérieures si cela pouvait les dissuader de se prétendre nos égales.
  • Anthropophage embaucherait homme sandwich.
  • Je ne cesse de penser que je ne pense plus à toi.
  • Ce qui ne tolère pas la plaisanterie supporte mal la réflexion.
  • Mes ennemis, ma foi, me font beaucoup d'honneur : ils s'acharnent après moi comme si j'avais de l'avenir !
  • Si vous êtes un jour traité de parvenu, tenez pour bien certain que vous serez arrivé.
  • Si vous croyez que ce n'est pas parler de soi que de donner son opinion sur autrui.
  • Le peu que je sais, c'est à mon ignorance que je le dois.
  • Il est bon de lire entre les lignes, ça fatigue moins les yeux...
  • À cette époque, je n'avais pas la foi. Ceux qui me l'ont donnée, ce sont quelques athées, plus tard, que j'ai connus...
  • Je vais donc enfin vivre seul... et déjà je me demande avec qui...
  • J'ai déchiré le testament que je venais d'écrire. Il faisait tant d'heureux que j'en serais arrivé à me tuer pour ne pas trop les faire attendre.
  • Il y a des gens qui augmentent votre solitude en venant la troubler.
  • Sa mort l'a fait connaître. Il peut revenir maintenant.
  • "La critique est aisée" - à qui le dites-vous ! Elle s'enrichit à nos dépens - et se nourrit de petits fours.
  • Redouter l'ironie, c'est craindre la raison.
  • Il y a certaines bêtises que j'ai faites parce que je savais qu'elles seraient amusantes à raconter.
  • Je suis si fatigué que je bâille en dormant.
  • J'ai appris à aimer certains hommes par le mal que j'en avais entendu dire par d'autres hommes que je n'aimais pas.
  • Être assez intelligent, ce n'être pas assez intelligent précisément. Être à moitié quoi que ce soit est d'ailleurs est inutile - car c'est toujours l'autre moitié qui fait défaut.
  • Si ceux qui disent du mal de moi savaient ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage !
  • Applaudir quelqu'un, c'est presque lui serrer la main. C'est parce qu'on ne peut pas toucher sa main à lui qu'on frappe, soi, dans les deux siennes.
  • Ce qui ennuie les imbéciles, ce n'est pas qu'on soit vaniteux - c'est qu'on ait des motifs de l'être, car eux le seraient à notre place !
  • En fait, je n'ai qu'une prétention, c'est de ne pas plaire à tout le monde. Plaire à tout le monde, c'est plaire à n'importe qui.
  • Être fidèle, c'est, bien souvent, enchaîner l'autre.
  • Être riche, ce n'est pas avoir de l'argent, c'est en dépenser
  • Il y a deux choses inadmissibles sur la terre la mort - et les impôts. Mais j'aurais dû citer en premier les impôts.
  • Il ne me paraît pas assez intelligent pour être fou.
  • Il arrive un âge où tout à coup l'on s'aperçoit que le physique que l'on a ne correspond plus très bien aux habitudes que l'on prend, aux idées qui vous viennent, aux sentiments que l'on éprouve...
  • Je n'ai vraiment l'impression que je suis libre que lorsque je suis enfermé. Lorsque je fais tourner la clef ce n'est pas moi qui suis bouclé ce sont les autres que j'enferme.
  • La plus grande des solitudes, c'est de se trouver en face d'une personne qui ne pense pas la même chose que vous.
  • La vanité, c'est l'orgueil des autres.
  • Le meilleur moyen de faire cesser la tentation, c'est d'y succomber.
  • Les heureux... font des heureux ! Tandis que les malheureux ne font, hélas, le bonheur de personne.
  • L'un des mensonges les plus fructueux, les plus intéressants qui soient, et l'un des plus faciles en outre, est celui qui consiste à faire croire à quelqu'un qui vous ment qu'on le croit.
  • Nous ne pensons qu'à l'argent. Celui qui en a pense au sien, celui qui n'en a pas pense à celui des autres.
  • On nous dit que nos rois dépensaient sans compter, qu'ils prenaient notre argent sans prendre nos conseils, mais lorsqu'ils construisaient de semblables merveilles ne nous mettaient-ils pas notre argent de côté ?
  • L'important dans la vie ce n'est pas d'avoir de l'argent mais que les autres en aient.
  • On a dit de la beauté que c'était une promesse de bonheur. On n'a pas dit qu'elle fût tenue.
  • On se dit au revoir quand on espère bien qu'on ne se reverra jamais, et on se revoit volontiers quand on s'est dit adieu.
  • Plus je connais les hommes... plus j'aime les chiens !
  • Quand on donne un baiser à quelqu'un, c'est qu'on avait envie d'être embrassé soi-même.
  • Quand l'un des deux s'en va, c'est que l'autre s'ennuie. Et quand l'autre s'ennuie c'est qu'il est malheureux. Or, lorsque l'un est malheureux, le devoir de l'autre est de l'abandonner... afin qu'il soit moins malheureux.
  • S'il n'y avait que des gens qui se conduisent mal... à quoi est-ce qu'on reconnaîtrait ceux qui se conduisent bien ?
  • Lorsque vous venez d'entendre un concerto de Mozart le silence qui suit est encore de lui.
  • Un assassin, c'est un cambrioleur qu'on dérange.
  • Rien n'est éternel, sauf peut-être le souvenir qu'on laisse.
  • Les femmes c'est charmant, mais les chiens c'est tellement plus fidèles.
  • Si la femme était bonne, Dieu en aurait une.
  • Tu me plais tellement que, quand il t'arrive de n'être pas jolie, je te trouve belle.
  • Ma femme et moi avons été heureux vingt-cinq ans. C'est à cet âge-là que nous nous sommes rencontrés. (Pensées, maximes et anecdotes)
- À la Libération, Sacha Guitry, défendant un collègue écrivain qu'on accusait d'intelligence avec l'ennemi, eut ces mots : "Absurde, il n'a jamais fait preuve de la moindre intelligence".

Amélie Nothomb

[Retour à la page précédente]
Amélie Nothomb
  • C'est quand son absence est la plus criante que Dieu est le plus nécessaire.
  • Le Japon est le pays où le taux de suicide est le plus élevé, comme chacun sait. Pour ma part, ce qui m'étonne, c'est que le suicide n'y soit pas plus fréquent.
  • À quoi bon se tuer à naître si ce n'est pour connaître le plaisir ?
  • Notre unique spécificité individuelle réside en ceci : dis-moi ce qui te dégoûte et je te dirai qui tu es.
  • L'amour n'est pas la spécialité des humains.
  • Ce sont toujours les mochetés qui critiquent le physique des autres mochetés.
  • À quoi bon se rappeler ce qui n'est pas lié au plaisir ? Le souvenir est l'un des alliés les plus indispensables de la volupté.
  • À la différence du roman, la chanson cherche inlassablement la clef d'une énigme tendue par la mélodie.
  • Affronter un bavard est une épreuve, certes. Mais que faire de celui qui vous envahit pour vous imposer son mutisme ?
  • Je renonce à être Dieu, pour cet unique motif que c'était une idée nocive.
  • Bien sûr, toutes les petites filles ne sont pas jolies. Mais même les laides petites filles font plaisir à voir.
  • Quand je serai grand, je penserai à quand j'étais petit.
  • Comptable, moi ? Pourquoi pas trapéziste ?

Jules Renard

[Retour à la page précédente]
  • le comble pour un journaliste, c'est d'être à l'article de sa mort. (Journal)
  • le comble du patriotisme, c'est de fuir un ciel bleu de Prusse. (Journal)
  • L'amour tue l'intelligence. Le cerveau fait sablier avec le cœur. L'un ne se remplit que pour vider l'autre. (Journal)
  • Si tu veux être sûr de toujours faire ton devoir, fais ce qui t'est désagréable. (Journal)
  • La peur de l'ennui est la seule excuse du travail. (Journal)
  • J'aime à lire comme une poule boit, en relevant fréquemment la tête, pour faire couler.
  • Si j'étais oiseau, je ne coucherais que dans les nuages.
  • Paresse : habitude prise de se reposer avant la fatigue.
  • Pour arriver, il faut mettre de l'eau dans son vin jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de vin.
  • Je sais enfin ce qui sépare l'homme de la bête, ce sont les ennuis d'argent.
  • Il y a de bons écrivains et les grands, soyons les bons.
  • Contrairement à ce qui est dit dans le sermon sur la Montagne, si tu as soif de justice, tu auras toujours soif.
  • La vie n'est ni longue ni courte : elle a des longueurs.
  • Le succès des autres me gêne mais beaucoup moins que s'il était mérité.
  • Mes mots feront fortune, moi pas.
  • Il faut avoir le courage de préférer l'homme intelligent à l'homme très gentil.
  • Je n'ai jamais eu la chance de manquer un train auquel il soit arrivé un accident.
  • Pour arriver, il faut mettre de l'eau dans son vin jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de vin.
  • Pour bien arriver, il faut d'abord arriver soi-même, puis, que les autres n'arrivent pas.
  • Ce n'est pas le tout d'être heureux, encore faut-il que les autres soient malheureux.
  • Il y a des moments où tout réussit. Il ne faut pas s'effrayer. Ça passe.
  • Oh ! Faire son voyage de noces tout seul !
  • Quand je donne un billet de cent francs, je choisis le plus sale.
  • Qu'importe ce que je fais ! Demandez-moi ce que je pense.
  • Ne réveillez pas le chagrin qui dort.
  • L'ironie est la pudeur de l'humanité.

Vous pouvez participer à cette rubrique en nous envoyant vos suggestions : thèmes, pensées, commentaires, etc.
Écrivez à : Proverbes et Citations


Retour à la Page d'Accueil
[Retour à la page précédente]

Toute reproduction totale ou partielle des informations de ce site ne peut se faire sans accord préalable des auteurs.

Visiteurs