Accueil | Publications | Écrire à plusieurs | Mots qui rient | Carterie | Expositions | Tremplin aux idées | Annonces | Cadeaux


La page de Virginie Ségard-Coste

Virginie Ségard-Coste

© Virginie Ségard-Coste - Cet article est protégé par le droit d'auteur. Tous droits réservés.

Biographie

Virginie Ségard
Virginie Ségard-Coste est née à Boulogne-sur-Mer, en France, en 1978. Après avoir vécu et travaillé en Europe et au Moyen-Orient comme traductrice et enseignante, elle a passé cinq années au Nouveau-Brunswick et au Québec pour y remplir les fonctions de traductrice-réviseure, chargée de projets et formatrice.
En mai 2010, elle a obtenu la citoyenneté cana­dien­ne, devenant ainsi citoyenne franco-canadienne.

Virginie est déterminée à partager ses compétences et talents linguistiques, et à agir au sein de sa communauté. Membre de la CTINB (Corporation des traducteurs, traductrices, terminologies et interprètes du Nouveau-Brunswick) et du CTTIC (Conseil des Traducteurs, Terminologues et Interprètes du Canada) depuis septembre 2007, elle est titulaire d'un double agrément en traduction anglais-français (sur dossier et à l'examen).

Depuis mai 2011, Virginie travaille comme rédactrice en chef des magazines Go English et English Now aux Éditions Entrefilet à Lyon.
Par ailleurs, elle s'intéresse beaucoup à la psychologie, à la méditation et à la nutrition, car pour elle, la santé mentale et une alimentation saine sont essentielles au bien-être général.
Amoureuse du sport et de la nature, elle a participé à des semi-marathons, marche régulièrement et pratique des activités telles que le canoé, le ski d'alpinisme, la randonnée à pied et en raquettes, la randonnée aquatique ou la natation, pour préserver son équilibre.

Virginie est titulaire d'un DESS (Diplôme d'études supérieures spécialisées) en langues, traduction et technologies, d'un DEA (Diplôme d'études approfondies) en langues et cultures en contact, d'une maîtrise en langues modernes et de plusieurs certificats dans différentes disciplines. Elle possède également une expérience en enseignement des langues et a fondé son institut de langues au Moyen-Orient en 2004.
La traduction - qu'elle définit comme une science créative - et l'en­sei­gne­ment sont pour elle très complémentaires.

Ses riches expériences de vie parfois très douloureuses ont fait d'elle une femme très résistante ayant l'esprit ouvert, une grande faculté d'adap­tation et une bonne capacité d'écoute. Défendant corps et âme l'au­then­ti­cité chez les gens et dans leurs actions, elle souhaite donner un vrai sens à sa vie en partageant les valeurs qui lui tiennent à coeur.
Le 5 juillet 2014, Virginie a dit "oui" à Emmanuel, l'homme de sa vie, son seul et unique amour.

Retour haut de page

Le noyer

À l'ombre du noyer allongée
Reflets secrets du soleil
Racontez-moi vos merveilles

Là, douce brise estivale
Mon esprit étourdi vagabonde
Ah, qu'il est doux ce monde

Voluptueuses caresses
Dans tes bras entrelacée
Oh, viens mon bien-aimé

Retour haut de page

Coeur prisonnier – Ou l'art de la manipulation

(...) Née dans un port, je suis un oiseau exotique, de partout comme d'ailleurs, de nulle part. Je ne rentre dans aucun moule. Souple sans être malléable. Jeune femme partie à la découverte de son for intérieur. Histoire peu banale d'un être contradictoire, déchiré, en quête du sens profond de son existence. Joies et peines, événements heureux et malheureux, faits inattendus ou inespérés, rencontres éclairantes, échecs, grandes victoires. Ferme conviction que tout arrive pour une raison, sans pour autant croire au destin. La vie n'est pas coulée dans le béton. Alternance de moments paisibles et de combats. La vie, parfois, bascule... faire face à tout prix, sans attendre que la perle rare vous tende les bras dans ce monde bien trop souvent calculateur et froid...

Histoire d'une immigrante en quête d'identité, à la découverte des cultures et de nouveaux horizons. Un jour, un virage, l'aventure, l'inconnu, l'autre monde. Un seul message, et tout chavire. Un seul message, une seule personne, étrangère. Coïncidence.
Concours de circonstances. La machination est en marche. Je l'ignore. Je suis là, naïve, devant mon écran. Un message m'est destiné. À moi. Pourquoi? Changer le cours de ma vie. Un désir, presqu'un besoin. Besoin d'évasion, d'autonomie. Le combler avec ce message? J'y ai cru. Ne rien regretter. Les regrets lient au passé, inéluctablement. Ils empêchent d'avancer. Le pouvoir de la manipulation est grand. Imperceptible. Tu te laisses envahir par des mots, des promesses, des chimères qui sont le reflet de tes besoins et de tes envies. Tout est flou, tu ne vois rien, tu ne réfléchis plus. Tu n'es plus maître de toi-même. Ta vie ne t'appartient plus. Tu te perds dans les méandres d'une mystérieuse manipulation. Le mystère ne s'explique pas. Il agit sans visage, sournoisement. Tu confonds l'image et la réalité. Répondre au message n'est plus alors que la seule issue... Prisonnière de tes mouvements, en aveugle tu réponds, incapable de discernement. Totale éclipse de la raison. Inconscience du risque. Hasard qui tourne au cauchemar...

(Extrait de l'essai Coeur prisonnier - Éditions du Panthéon)

Retour haut de page

Le traducteur professionnel

J'aurais très bien pu aussi intituler cet ouvrage « Il faut sauver le traducteur Humain ».
Le traducteur professionnel sait se définir. Il connaît ses valeurs. Malheureusement, il est aussi conscient des dangers qui menacent son activité. Serait-il une espèce en danger critique d'extinction comme le loup roux ou le tigre de Sibérie?
Le présent ouvrage n'a aucune intention accusatrice. Il s'agit d'un traité de sensibilisation. Cet ouvrage, j'ai longtemps cru l'écrire avec l'énergie du désespoir.
Cependant, si j'ai pris la résolution de l'achever, c'est que j'ose encore espérer que la flamme vacillante de l'espoir continue de briller. Je l'ai écrit pour tenter de redonner un sens à ma vie dans le monde actuel frappé par ce qui semble être une perte irrémédiable de tout civisme et de toute humanité. Les gens pressés m'indisposent et me rendent mal à l'aise.
Les gens qui ne sont plus – l'ont-ils jamais été? – capables de suspendre un instant la course effrénée de leur vie pour humer le suave parfum d'une fleur au printemps, admirer un ciel étoilé par une nuit de pleine lune ou écouter le doux chant d'un oiseau au lever du jour, ces gens-là me font peur ou plutôt, ils me font pitié.
Ce traité s'adresse non seulement au traducteur professionnel, mais plus encore et surtout au public qui le menace. Il vise à sensibiliser à la nature même de la traduction professionnelle les personnes extérieures à cet univers. Il s'adresse également aux personnes qui travaillent dans le domaine de la traduction sans toutefois manifester de sensibilité à l'égard de ce qu'est réellement une traduction, la transformant de ce fait en un simple produit de consommation et tenant un discours fade entièrement axé sur le rendement et l'argent.

Lire la suite

Retour haut de page

Une insulte à la langue française

(Article en réponse à la réforme de l'orthographe, publié dans l'Acadie Nouvelle du mardi 22 décembre 2009)
En tant que traductrice doublement agréée de la CTINB et du CTTIC, je suis absolument outrée par cette réforme de l'orthographe qui balaie tout simplement des siècles d'histoire de notre belle langue française...

Cette réforme est bien sûr la panacée pour toutes les personnes faibles en grammaire, en orthographe et en syntaxe.
Je trouve qu'à notre niveau, nous ne pouvons pas laisser passer une telle réforme. Elle constitue une porte ouverte à toutes sortes d'abus et une insulte à l'égard de la langue et de ceux qui la chérissent...
C'est une vraie catastrophe pour notre langue si riche, cette richesse qui en fait toute la beauté.

Lire la suite

Retour haut de page

Ma participation au relais de la flamme des Jeux Olympiques de Vancouver 2010

Article publié dans le bulletin de décembre du CAIIMM, Centre d'accueil et d'intégration des immigrants et immigrantes du Moncton métropolitain
C'était un des plus beaux jours de ma vie! Un débordement d'émotions. Un sentiment d'honneur d'entrer dans l'histoire du Canada et des Jeux Olympiques, puisque le relais de la flamme des Jeux Olympiques de Vancouver 2010 est le plus long de l'histoire dans un même pays – 12.000 porteurs, 45.000 kilomètres parcourus et 106 communautés visitées.
Le relais de la flamme est un moyen unique de faire découvrir au monde entier, par le biais de la télévision et d'Internet, les merveilles naturelles du Canada tout en partageant l'esprit et l'énergie du sport. La nature et le sport font partie de ma vie. Le fait d'avoir eu la possibilité de partager ces deux passions à travers ma participation est extrêmement positif.

Lire la suite
Texte en anglais

Retour haut de page

Don't give up (Courage!)

(Ce poème a été semi-finaliste au concours d'écriture Polar Expressions Publishing)
Don't give up

On a bumpy road I walk
Facing rejection and rock
In pursuit of my big hit
Ready to reach the summit.
Many hazards on the way
Could convince me cease to pray,
But I have to be stronger
And believe in a wonder.
Being far from my home land,
From my dear ones, and withstand,
Is sometimes hard and aching
But my friends' care is soothing.
I'm certain a day will start
When someone eases my heart
And discover all my gifts,
What I deserve, with no ifs.
Then my life will be sweeter
With no worries nor anger
With much more sun and more fun
And pleasure on the long run.

Traduction en français

Retour haut de page


virginie_segard2@yahoo.com
Vos commentaires

[Page d'Accueil]   [Retour à la page précédente]

Copyright ©nikibar.com - Reproduction, traduction, adaptation, interdits sans le consentement des auteurs.

Valid XHTML 1.0 Transitional