Accueil | Publications | Écrire à plusieurs | Mots qui rient | Carterie | Expositions | Tremplin aux idées | Annonces | Cadeaux

Un matin fou et flou

Petit poème lyrique, épique et pudique...


Je suis partie en rêvant, un matin fou et flou,
Mon ombre en bandoulière, courbée vers moi.
Elle me céda sa place et je vêtis sa trace...

Le train roulait vers ailleurs, vers demain,
Il s'est arrêté au coeur d'une heure sucrée dans une gare rose.

Les pierres, le vent, les gens souriaient,
Ils me voyaient en tons sombres
Et me disaient : c'est là, c'est là, tu as bien fait de naître...

De l'autre côté de la rue claire
Il y avait un courant d'air
Doux compère en délire,
Transparent comme un soupir.

Incliné sur son drôle de sort, le temps perdu coulait sur lui.
Joueur, moqueur et malicieux, il narguait les passants,
Les aspergeait de bulles douces et épandait son rire d'or.

Eux, secouaient leurs épaules, riant aussi.

À toi, m'a-t-il dit, jouons !
Cet aimable fanfaron chantonnait d'une voix limpide et éthérée.

Il jonglait de sa musique en notes pastel
Et cent reflets magiques.

Ma perspective demeurait timorée,
Je ne suivais plus sa belle fantaisie,
Son esprit flavescent me submergeait.

Tu as perdu ! dit-il en riant de tous les côtés.
Il m'ébrouait de son rire qu'en écho je faisais mien.

Mon ombre était comblée, je revenais à moi,
J'avais bien fait de naître...


Votre avis  |  Lire d'autres textes


Valid XHTML 1.0 Transitional