Accueil | Publications | Écrire à plusieurs | Mots qui rient | Carterie | Expositions | Tremplin aux idées | Annonces | Cadeaux

Questionnaire de Proust

(suivi d'une courte biographie de Marcel Proust)


Proust a rédigé sa version d'un questionnaire connu en Angleterre, en adaptant les questions, ignorant certaines et en ajoutant d'autres.

Questions Réponses de Proust
Ma vertu préférée ? Le besoin d'être aimé et, pour préciser, le besoin d'être caressé et gâté bien plus que le besoin d'être admiré.
La qualité que je préfère chez un homme ? Des charmes féminins.
La qualité que je préfère chez une femme ? Des vertus d'homme et la franchise dans la camaraderie.
Ce que j'apprécie le plus chez mes amis ? D'être tendre pour moi, si leur personne est assez exquise pour donner un grand prix à leur tendresse.
Mon principal défaut ? Ne pas savoir, ne pas pouvoir « vouloir ».
Mon occupation préférée ? Aimer.
Mon rêve de bonheur ? J'ai peur qu'il ne soit pas assez élevé, je n'ose pas le dire, j'ai peur de le détruire en le disant.
Quel serait mon plus grand malheur ? Ne pas avoir connu ma mère ni ma grand-mère.
Ce que je voudrais être ? Moi, comme les gens que j'admire me voudraient.
Le pays où je désirerais vivre ? Celui où certaines choses que je voudrais se réaliseraient comme par un enchantement et où les tendresses seraient toujours partagées.
La couleur que je préfère ? La beauté n'est pas dans les couleurs, mais dans leur harmonie.
La fleur que j'aime ? La sienne - et après, toutes.
L'oiseau que je préfère ? L'hirondelle.
Mes auteurs favoris en prose ? Aujourd'hui Anatole France et Pierre Loti.
Mes poètes préférés ? Baudelaire et Alfred de Vigny.
Mes héros dans la fiction ? Hamlet.
Mes héroïnes favorites dans la fiction ? Bérénice.
Mes compositeurs préférés ? Beethoven, Wagner, Schumann.
Mes peintres favoris ? Léonard de Vinci, Rembrandt.
Mes héros dans la vie réelle ? M. Darlu, M. Boutroux.
Mes héroïnes dans l'histoire ? Cléopâtre.
Mes noms favoris ? Je n'en ai qu'un à la fois.
Ce que je déteste par-dessus tout ? Ce qu'il y a de mal en moi.
Personnages historiques que je méprise le plus ? Je ne suis pas assez instruit.
Le fait militaire que j'admire le plus ? Mon volontariat !
Le don de la nature que je voudrais avoir ? La volonté, et des séductions.
Comment j'aimerais mourir ? Meilleur - et aimé.
État d'esprit actuel ? L'ennui d'avoir pensé à moi pour répondre à toutes ces questions.
Fautes qui m'inspirent le plus d'indulgence ? Celles que je comprends.
Ma devise ? J'aurais trop peur qu'elle ne me porte malheur.
Retour haut de page


Biographie de Marcel Proust


Marcel Proust est un écrivain français (1871-1922), un génie littéraire qui a illuminé le XXe siècle.
Son œuvre principale est une suite romanesque gigantesque intitulée À la recherche du temps perdu, qui est en parfaite harmonie avec les courants lyriques de l'époque et le nouveau mouvement pictural, l'impressionnisme.

La première partie, Du Côté de chez Swann, est une œuvre de plus de 700 pages. Le manuscrit, refusé chez Gallimard sur les conseils d'André Gide qui se le reprochera jusqu'à la fin de sa vie, sera publié à compte d'auteur chez Grasset en 1913.
Certains passages font penser aux touches de couleurs du peintre Claude Monet :
"(...) dans les petits étangs que forme la Vivonne, de véritables jardins de Nymphéas (...) ça et là, à la surface, rougissant comme une fraise une fleur de nymphéas au cœur écarlate, blanc sur les bords. Plus loin, les fleurs plus nombreuses étaient plus pâles, moins lisses, plus grenues, plus plissées..."

Marcel Proust a reçu le prix Goncourt en 1919 pour son oeuvre À l'ombre des jeunes filles en fleurs (publiée cette fois chez Gallimard)

"Voilà donc le premier grand paradoxe de l'œuvre de Proust : elle est l'histoire d'un monde qui change perpétuellement et elle a été conçue dans la prévision détaillée de tous les changements qui devaient se produire.
Le deuxième grand paradoxe est que cette œuvre si pessimiste, si noire, qui devrait nous anéantir dans le désespoir, se lit dans un bonheur de chaque minute et nous laisse, après l'avoir lue, plus forts que nous n'étions avant de l'aborder."

(Jean-Louis Curtis)

[Retour à la page précédente]
Le questionnaire de Bernard Pivot

Valid XHTML 1.0 Transitional